Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui250
mod_vvisit_counterHier867
mod_vvisit_counterCette semaine250
mod_vvisit_counterSemaine dernière12462
mod_vvisit_counterCe mois52271
mod_vvisit_counterMois dernier165140
mod_vvisit_counterTotal2203597

We have: 34 guests online
Your IP: 54.80.60.91
 , 
Today: Nov 19, 2017

Identifiez vous



<<  Novembre 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4  5
  6  7  8  9101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

ecologie

 

    

Le Président se félicite et le gouvernement se congratule. Mais la COP21 du BOURGET,  comme les précédentes,  a reporté les engagements  antérieurs et n'en  a pas vraiment fixé  de nouveaux. Libre cours est donc laissé aux multinationales d’exploiter gratuitement et à leur seul profit toutes les ressources de la planète sans aucune obligation de  partage des bénéfices entre  communautés et entre générations. Nulle part n’est mentionné une taxe sur les transactions financières, la lutte contre la fraude et la fin des paradis fiscaux, bref les moyens pour financer la transition énergétique.

Pour limiter le réchauffement à + 2° il est unanimement admis qu'il faudrait laisser dans le sol 80% des énergies fossiles.  Malheureusement  ce n’est pas l’objectif des puissants et très influents lobbies énergétiques!       Ce Cartel pétrolier, gazier électrique et nucléaire cultive l'ambition d’exploiter au maximum et jusqu'à la dernière goutte tout ce qui brûle : Gaz de schiste, Hydrocarbures du pôle nord,  bois des forêts et jusqu'aux productions agricoles.

Au passage, fort de sa soi-disant légitimité et aussi surtout de son poids économique et médiatique,  le cartel exige des Etats un maximum de subventions publiques. Il diffuse aussi  à longueur d'ondes via les médias qu'il contrôle de véritables escroqueries intellectuelles comme  la négation du réchauffement climatique, la prétendue efficacité de la taxe carbone ou des mécanismes de compensation.

Rassurant, le cartel nous  promet des solutions. Il promet même d'être capable de limiter le réchauffement climatique à 1.5°, ...à condition que l'on utilise massivement, voir exclusivement sa technologie privilégiée de  captage et d’enfouissement de CO2.  Cependant  cette technologie est très énergivore et elle  n’est ni efficace ni sécuritaire. Sa mise en œuvre conduit à détruire  irrémédiablement des sites géologiques qui ne pourront   plus  satisfaire aux besoins de stockage d'hydrocarbures ou de méthane. Or, si l'on veut  réguler  la  fourniture aléatoire d'énergie provenant  des filières renouvelables, de tels stockages seront indispensables. Enfin, le captage et l'enfouissement de CO2,  en lui même ne génère  aucune production au sens économique du terme, Son développement va conduire à faire très largement appel aux subventions publiques. Les  contribuables devront financer la construction et le fonctionnement de telles installations.  Mais, in fine, seuls  les actionnaires de ces compagnies en  encaisseront les bénéfices.

Alors que notre économie est entrée en récession, l'humanité peut-elle se  permettre un tel gâchis financier et énergétique ?  Peut-elle prendre le risque d'épuiser en quelques petites décennies toutes les énergies fossiles résiduelles de notre planète. Nous venons de vivre un siècle de folie énergivore.  Plutôt que de brûler la chandelle par tous  les bouts, ne serait-t-il pas temps,  pour nous et pour nos descendants, de devenir enfin sage  et d’économiser les maigres énergies fossiles qui nous restent encore.

La terre constitue notre unique vaisseau spatial. Il n'existe aucune chaloupe de secours.  Il est  donc plus qu’urgent de protéger efficacement cet extraordinaire écosystème. Et, pour commencer de se tourner sérieusement vers  les vrais cadeaux que nous offre Dame  nature: les forêts et les sols. Ceux-ci restent en effet les plus efficaces capteurs de CO2 de notre planète, à condition toutefois  de ne pas les détruire voir de les restaurer.

Patrick Klein.

                     

  mars 2016

RIEN NE SE PERD RIEN NE SE CREE TOUT SE RECYCLE